• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Wagdi Ghaleb soutient sa thèse

Jeudi 11 juillet 2019 à Lusignan, Wagdi Ghaleb soutient sa thèse intitulée "Analyse de la diversité génétique de la réponse germinative à la température de populations de ray-grass anglais, fétuque élevée et dactyle".

Envoi de graines pour des tests de germination à différentes températures dans six lieux différents, dans le cadre du projet Casdar Regate en partenariat avec l'ACVF et le Geves.. © Inra, Armelle Pérennès
Mis à jour le 02/07/2019
Publié le 02/07/2019

À Lusignan, Wagdi Ghaleb soutiendra sa thèse dirigée par Abraham Escobar Gutiérrez à l'URP3F, devant un jury composé de Rossitza Atanassova (Professeur, Université de Poitiers), Marie-Pascale Prud’homme (Professeur, Université de Caen-Basse Normandie), Béatrice Teulat (Maître de conférences, Agrocampus Ouest), Florence Volaire (Chargé de Recherche, INRA) et Abraham J. Escobar-Gutiérrez (Directeur de Recherche, INRA).

Résumé

La germination des graines joue un rôle fondamental dans la détermination du comportement écologique et la répartition géographique des plantes. Les changements dans les conditions environnementales, comme l'augmentation des températures et du CO2 atmosphérique et la diminution des précipitations, peuvent influer sur la distribution historique de la production de graminées dans les régions tempérées. Il est nécessaire de comprendre la réponse germinative des graminées prairiales pérennes de zone tempérée à la température, afin d'élaborer des stratégies pour un établissement réussi des peuplements naturels et semés. L’objectif majeur de ce travail est d’analyser la diversité génétique de la réponse germinative à la température chez de populations de trois espèces de graminées fourragères pérennes : ray-grass anglais (Lolium perenne L.), fétuque élevée (Festuca arundinacea Schreb.), dactyle (Dactylis glomerata L.). Les différents types de réponses à la température qui ont été distingué dans cette étude, reflètent la variabilité génétique existant au sein de chaque espèce. Cette variabilité génétique concerne aussi bien le temps de début de germination, la vitesse maximale de germination et le temps nécessaire pur attendre 95 % de la germination finale. Cette différence de capacité germinative en fonction de la température pouvait être d’origine génétique ou non  génétique.